Accès direct au contenu


Version française > Recherche et partenariats > Laboratoire EES

Laboratoire EES

Les chercheurs du Département des Sciences de l’éducation et de la formation sont rattachés à l’équipe de recherche « Education, Ethique et Santé » (EES).

Créée en novembre 2013, l’équipe « Éducation, Éthique et Santé » (EES) est une équipe associant des enseignants-chercheurs et doctorants issus des Sciences humaines (sciences de l’éducation et philosophie) et de la médecine (médecine générale et santé publique). Les travaux de ses membres portent sur des problématiques articulant ces appartenances scientifiques : la question de « l’agir ensemble », dans les champs éducatifs, formatifs et du soin ; la problématique des parcours (de formation, décisionnels, de soins et de santé) : la question du sujet et de sa place dans les dispositifs (que ce sujet soit patient, professionnel, apprenant en formation ou en contexte scolaire) ; et plus généralement les spécificités des métiers impliquant autrui et les questions éthiques qu’elles soulèvent.

Cette alliance entre éducation, santé, mais aussi philosophie, ouvre des perspectives de recherche fortement ancrées dans les paradigmes du département : médecine narrative, pratique réflexive et alternance dans les cursus de formation en soins infirmiers, approches compréhensives dans les recherches en santé publique, éthique de l’accompagnement dans les situations de vulnérabilité, éducation thérapeutique, reconnaissance des savoirs acquis dans l’expérience de la maladie… Les travaux de l’équipe portent ainsi notamment sur les ingénieries de formation des métiers de la santé et du soin, et visent à mieux comprendre les processus d’intégration de l’expérience du patient dans une visée d’accompagnement.

Récemment, deux projets de recherche ont notamment permis cette collaboration :
  • Recherche « Abandons Suspensions et. ARrêts en cours de Formation en soins Infirmiers (ASARFI) » (APR Conseil Régional Centre-Val de Loire)
Cette recherche a permis de suivre, de manière exhaustive, en temps réel et dans l’espace régional, la cohorte d’étudiants en soins infirmiers des 13 instituts de formation publics et privés, entrés en formation en 2011 et diplômés en 2014. Le croisement des approches quantitatives (3 questionnaires adressés à l’ensemble de la population successivement en 1ère année, 2ème et 3ème année) et de l’approche qualitative par entretiens semi-directifs (conduits lors de chaque suspension), met en évidence la grande complexité des motifs invoqués des abandons, suspensions et arrêts en cours de formation en soins infirmiers en région Centre.


  • Facebook
  • twitter
  • google
  • imprimer
  • version PDF
  • Envoyer cette page

Retour au site institutionnel