Accès direct au contenu


Version française > Présentation

Historique

Le département des sciences de l’éducation et de la formation a été dès sa création dans  le champ de la formation d’adultes.


Le département des sciences de l’éducation et de la formation de l’université de Tours a, dès sa création, travaillé le champ de la formation d’adultes : Georges Lerbet a fondé le Département en 1984, en créant un Diplôme Universitaire de hautes études en sciences sociales, à l’inspiration d'Henri Desroche et en réponse à une demande formation universitaire exprimée par des formateurs. Gaston Pineau, œuvrant à la Formation tout au long de la vie, et travaillant sur les histoires de vie, y a créé par la suite, le DESS, puis le MASTER en sciences de l’éducation et de la formation en 2005, avec les deux parcours de la spécialité de Master Sciences de l’éducation à Tours. Laurence Cornu a inscrit en 2012 cette spécialité dans la mention « Sciences humaines et épistémologie de l’action ». L’intitulé de cette mention, qui comporte par ailleurs la spécialité « Philosophie et pratiques », a confirmé l’enjeu central, pour la formation d’adultes, de l’action et de la réflexivité, en ajoutant, dans la mobilisation des sciences humaines pour penser l’agir éducatif, un regard philosophique.

C’est depuis ses origines que la démarche pédagogique proposée et mise en œuvre dans les formations conjugue trois processus : reconnaissance et prise en compte des acquis expérientiels des adultes en formation ; alternance entre formation et terrain (travail ; stages) avec pratique réflexive sur cette alternance ; production de savoirs par intégration des apports et conduite d’un projet de recherche.

C’est aussi depuis les origines que ces engagements pédagogiques sont l’objet des recherches et travaux des  enseignants et formateurs. C’est sur le long terme en effet que Hervé Breton travaille sur la temporalité des acquis de l’expérience, Laurence Cornu sur les régimes de confiance et l’action opportune, Noël Denoyel sur l’accompagnement, Catherine Guillaumin sur l’ingéniosité, Sébastien Pesce sur la pédagogie institutionnelle et la sémiose, Samuel Renier sur l’expérience… Ces problématiques singulières se rejoignent dans l’élaboration d’une épistémologie de l’action auprès d’autrui, et dialoguent dans des espaces de réflexion en commun : ceux de colloques et celui d’une équipe.

Différents colloques, organisés à Tours, par le Département des Sciences de l’éducation et de la formation, ont contribué à faire émerger ce paradigme affirmant le caractère primordial de l’expérience dans la formation des adultes : Les histoires de vie en formation (1986), La reconnaissance des acquis (1990), La formation par production de savoirs (1990), La formation expérientielle des adultes (1991), la production de savoirs (1994), L’ingénierie de formation (2007).

Plus récemment, le département s’est impliqué dans deux colloques organisés par l’Equipe émergente « Éducation, Éthique et Santé (agir ensemble et prendre soin) » : Parcours de professionnalisation - De l’abandon à l’engagement : processus délibératif et travail conjoint (2014), Hériter de l’humanité (2015), et travaille à la préparation d’un nouveau colloque, avec cette même équipe : Éthique de l’Accompagnement et Agir Coopératif (mai 2016).

Ces événements, associés aux publications coordonnées par les enseignants-chercheurs du département, permettent de structurer une offre de formation inscrite dans des partenariats durables, et attentive aux enjeux actuels de la formation professionnelle.


  • Facebook
  • twitter
  • google
  • imprimer
  • version PDF
  • Envoyer cette page

Retour au site institutionnel